Fédération française de Cyclotourisme Association Sportive Meudonnaise Site FSGT Site du trophée Ufolep
Les news
Le forum
Le forum : La Hubert Arbes 2009

mercredi 08 juillet 2009

La Hubert Arbes 2009

Auteur: pierre gadiou
La Hubert Arbes - 5 juin 2009 - Lourdes (Hautes Pyrénées)

Respect de l'environnement sur la trace des géants

La quinzième édition de la Hubert Arbes organisée par le Cyclo Club Lourdais a comblé plus de 900 participants à Lourdes dont un important contingent d'espagnols.
J'ai participé pour la cinquième fois à cette superbe épreuve avec six autres « patrouilleurs » Eco Cyclo.
Le grand parcours de 165 km et 3300 mètres de dénivelé proposait deux ascensions mythiques des Pyrénées: le col du Tourmalet (2115 m) et le col du Soulor (147 4m) dans lesquels les géants de la route se sont illustrés pour la première fois en 1910 à l'occasion du premier passage du Tour de France en haute montagne.
Le départ sous le crachin faisait craindre le pire. La côte de Loucrup avalée à très vive allure permit au gros peloton de se scinder en groupes plus homogènes. Heureusement, à partir de Campan, la pluie cessait pour laisser la place au brouillard puis à quelques rayons de soleil dans le Tourmalet. Mon ascension du Tourmalet fut particulièrement laborieuse sans doute à cause d'un départ trop rapide et au sommet, j'envisageais même de me contenter du petit parcours et donc de rentrer directement à Lourdes sans gravir le Soulor. Après la descente sur une route sèche par Barèges et les gorges de Luz, je décidais néanmoins de continuer sur le grand parcours en compagnie de six cyclos très sympas du club de Thèze groupés pour accompagner une fille du club qui d'ailleurs terminera deuxième de sa catégorie. La route s'élevait à nouveau en direction des jolis villages bigourdans de Saint-Savin et Arcizans où un ravitaillement aux couleurs Eco Cyclo permettait de reprendre quelques forces avant d'attaquer la difficile ascension du Soulor par Arrens. Me sentant beaucoup mieux dans cette ascension du Soulor que dans le Tourmalet, je lâchais momentanément mes compagnons sachant que j'aurais du mal à les suivre dans la descente. Au sommet, un épais brouillard empêchait de profiter du paysage exceptionnel dominé par le pic du Gabizos mais n'empêchait pas quelques troupeaux d'occuper la route. Heureusement, ce brouillard disparaissait rapidement dans la descente par la sauvage vallée de l'Ouzom. En bas du col, comme je l'avais prévu, le groupe de Thèze me rejoignait avec trois autres cyclos. Il restait à parcourir une quarantaine de kilomètres dans lesquels il valait mieux se trouver dans un groupe pour se protéger du vent. Je profitais alors des relais assurés exclusivement par deux gars visiblement plus costauds que le reste du groupe. A l'entrée de Lourdes, un détour par la jolie vallée de Batsurguère et la côte de Segus longue de trois kilomètres surprit ceux qui pensaient en avoir fini avec les difficultés. Je terminais en 7h36 (286ème) à 22 kmh dans les délais de la médaille d'or de ma catégorie. Merci aux cyclos de Thèze !
Nicolas Amblard de Mazamet termina premier en 5h12 devant François Torres et l'espagnol Patxi Urizar Otamendi, rejoint dans la côte de Segus après une longue échappée solitaire.
Dans ces hauts lieux du cyclisme mondial que sont le Tourmalet et le Soulor, le comportement des concurrents fut exemplaire et peu d'emballages furent jetés sur la route. Même aux ravitaillements, rien ne traînait par terre. Il faut dire que même le médecin de l'épreuve avait revêtu un maillot vert Eco Cyclo pour sensibiliser les concurrents !
A la fin de l'épreuve, les concurrents se retrouvèrent dans une ambiance extrêmement conviviale à la salle des fêtes de Lourdes pour le repas, la remise des récompenses et le tirage au sort de nombreux lots.
L'organisation de l'épreuve fut remarquable sur tous les plans sous la direction du sympathique Hubert Arbes, dont on rappellera qu'il fut un fidèle équipier de Bernard Hinault, et grâce au dévouement et à la gentillesse des bénévoles.

Pierre Gadiou