Fédération française de Cyclotourisme Association Sportive Meudonnaise Site FSGT Site du trophée Ufolep
Les news
Le forum
Le forum : Etape du Tour 2009

mercredi 22 juillet 2009

Etape du Tour 2009

Auteur: pierre gadiou
Etape du Tour 2009 - Montélimar - Le Mont Ventoux le 20 juillet 2009

Une belle galère...

8500 concurrents sur 9500 inscrits sont présents au départ de l' Etape du Tour Mondovelo 2009 à Montélimar
Il fait très beau et la journée s'annonce chaude pour ma neuvième participation à cette épreuve.
Cette édition est résolument placée sous le signe de la préservation de l'environnement avec la présence de 35 membres de la Patrouille Eco dont je fais partie, des annonces répétées des organisateurs pour inciter les concurrents à se débarrasser de leurs déchets dans les nombreuses zones de jetage signalées tout au long du parcours, notamment sur les pentes du Ventoux classées réserve de biosphère par l'UNESCO.
Michael Albrecht, Neil McNaughton, Alan Burnside, Benoît Prat et moi représentons l'AS Meudon.
Le parcours à travers la Drôme Provençale et le Vaucluse est magnifique à travers les champs de lavandes en fleur et les abricotiers.
Avant le Mont Ventoux, six difficultés représentant près de 2000 mètres de dénivelé nous attendent: la côte de Citelle, la côte de Rousset les Vignes, le Col d'Ey, le col de Fontaube, la côte d'Aurel et le col des Abeilles.
Je roule agréablement en compagnie de Michael jusqu'aux premières pentes du col d'Ey (km 70) où je le laisse filer pour ne pas affoler mon cardio et en garder sous la pédale pour la suite, enfin c'est ce que je croyais...
A Buis les Baronnies (km 76), je m'arrête prudemment au ravitaillement pour boire, manger une banane et une part de cake aux olives. Tout va encore pour le mieux. Le passage devant les terrasses des cafés me rappelle notre agréable semaine avec le club en ces lieux en 2006.
La montée du col de Fontaube se passe bien et j'admire la belle vue sur le Ventoux. Je me dis qu'à ce rythme je devrais arriver à Bédoin vers 12h30 et au sommet bien avant 15 heures.
Dans la montée d'Aurel, il commence à faire chaud.
Au ravitaillement de Sault, je prends le temps de boire et de manger une barre énergétique sans me douter que je ne pourrai plus rien avaler par la suite. Dans la montée du col des Abeilles, je commence à avoir des nausées qui me forcent à ralentir. Benoît me double en me demandant si je vais bien, je lui réponds que oui bien que...
La descente extrêmement roulante ne me permet pas de me refaire et j'arrive à Bédoin avant 13 heures à 27 kmh de moyenne mais inquiet pour la suite, c'est à dire les 21 km de montée et 1600 mètres de dénivelé du Ventoux.
Je m'arrose abondamment avant d'attaquer. Jusqu'à Ste Estève, la pente est modérée mais je trouve déjà cela très dur. Ensuite la pente devient beaucoup plus forte dans la forêt. Au bout de trois kilomètres, je pose pied à terre. J'essaie de repartir mais rien ne va plus, j'ai la tête qui tourne, envie de vomir... Je m'assoie à l'ombre d'un arbre et regarde la longue cohorte de cyclistes qui n'en finit pas de passer. Je reconnais quelques têtes familières dont Neil et Alan, Jeannot de Sartrouville, Jacques d'Arette, Muriel de Montpellier et bien d'autres encore... Au bout d'une demi-heure, je repars sans conviction, mon état ne s'étant guère amélioré, je redouble Alan qui n'est pas au mieux, mais je dois bientôt m'arrêter à nouveau pour vomir et je pense que cette fois je vais devoir abandonner. Alan repasse et me fait remarquer que je suis très pâle alors qu'il doit faire trente cinq degrés. J'envisage de redescendre sur Bédoin et de téléphoner à Catherine qui m'attend à Bédoin pour qu'elle vienne à mon secours. Impossible car il est interdit de descendre à contresens de la course. Je vois ainsi passer probablement plus de cinq mille cyclistes mais je ne me vois pas attendre près de trois heures pour pouvoir monter dans un camion balai. Je repars donc à nouveau, le chalet Reynard est encore à quatre kilomètres, une immensité !!! Après un nouvel arrêt d'une bonne demi-heure assis sur un talus, je décide de marcher un peu puis de remonter sur le vélo. La pente s'adoucit et j'atteins enfin le chalet à 6 km du sommet. Il n'y a plus d'eau au ravitaillement. Heureusement, je peux boire un Perrier au café et m'asperger abondamment. Le paysage change radicalement, plus d'arbres mais seulement un paysage minéral fait d'éboulis de pierres blanches. L'air des cimes me fait du bien et j'atteins le sommet à 17h20, dix minutes avant la limite.
Mon compteur indique une distance de 171 km et un dénivelé de 3550 mètres.
J'ai mis 4h50 à gravir le Ventoux, contre 1h45 en 2006 lors du stage du club à Buis les Baronnies.

Je suis déçu car je m'étais bien préparé pour cette épreuve en participant dans les semaines précédentes à plusieurs cyclosportives de montagne aussi difficiles. Je suis néanmoins content d'avoir résisté à la tentation de l'abandon et d'avoir terminé dans les délais.
Cela fait partie des charmes du vélo. On en bave et en plus on aime ça !!!
Merci à Michael, Neil et Alan pour m'avoir attendu sur l'aire d'arrivée au Mont Serein et pour s'être inquiété de ma situation auprès de l'organisation. Ne m'attendant pas à les y trouver, je ne m'y suis même pas arrêté, pressé de redescendre sur Malaucène où Catherine m'attendait !!! J'espère qu'ils voudront bien m'en excuser.

Rendez-vous à l'Etape du Tour 2010, probablement dans les Pyrénées à l'occasion du centenaire du premier passage du Tour en haute montagne. En 1910, les géants de la route avaient franchi le Peyresourde, l'Aspin, le Tourmalet, le Soulor et l'Aubisque dans une étape marathon Luchon-Bayonne. Je ne serais pas étonné que certains de ces cols soient au programme.

Le classement des meudonnais:
Benoît Prat 1540ème en 7h12
Michael Albrecht 1826ème en 7h26
Neil McNaughton 5019ème en 8h54
Alan Burnside 6775ème en 9h55
Pierre Gadiou 7185ème en 10h19