Fédération française de Cyclotourisme Association Sportive Meudonnaise Site FSGT Site du trophée Ufolep
Les news
Le forum
Le forum : La Pierre Jacques 2009

lundi 27 juillet 2009

La Pierre Jacques 2009

Auteur: pierre gadiou
La Pierre Jacques en Baretous - 25 juillet 2009 - Aramits (Pyrénées-Atlantiques)

Pyrénées grandeur nature !

La Pierre Jacques est l'épreuve préférée de nombreux spécialistes des cyclosportives pyrénéennes car c'est la plus difficile du massif avec son grand parcours de 160 kilomètres et 4100 mètres de dénivelé à cheval sur le Béarn et le Pays Basque.
L'édition 2009 a connu un beau succès avec 330 participants, qui ont apprécié la beauté des paysages et la chaleur de l'accueil des bénévoles de la vallée de Barétous.
Le beau temps beau était de la partie, à la grande joie de tous, car la Pierre Jacques a souvent souffert d'une météo peu clémente lors des précédentes éditions.

Trois parcours permettaient de gravir au choix un col (Soudet), deux cols (Soudet et Labays) ou trois cols (Soudet, Issarbe et Labays) dans le sauvage massif de la Pierre Saint Martin.
Ces cols très difficiles se caractérisent par leur longueur, leur dénivelé important et leurs pentes très irrégulières sur des routes parfois bien granuleuses.

Quatre jours après mon étape du Tour calamiteuse, j'étais dubitatif sur mes capacités à affronter ces difficultés. Toutefois, dès les premières pentes du col du Soudet, ne me suis sentant pas trop mal, je décidais de me lancer dans le moyen parcours de 120 km et 2700 mètres de dénivelé. Une cinquantaine de concurrents seulement choisirent le grand parcours qui il est vrai effraie par sa difficulté.

L'ascension du col de Labays par la forêt d'Issaux dure quinze kilomètres et alterne des passages vraiment difficiles à plus de 12% avec des zones plus facile mais une bonne gestion de mon effort m'a permis d'atteindre le sommet dans de bonnes conditions et de terminer à la 106éme place.

Le parcours de la Pierre Jacques permet d'apercevoir à diverses reprises la pyramide de calcaire du pic d'Anie, 2504 m, la « montagne des chevrettes », Auñamendi en basque, qui fascine par sa majesté et par sa signification dans la mythologie basque. Le Pic d'Anie est en effet le domaine de Jaunagorri, le « seigneur rouge », veillant sur un jardin merveilleux où poussaient des fruits d'immortalité. Les audacieux qui tentaient de s'en emparer étaient repoussés par des orages ou des tempêtes de grêle déclenchés par cette divinité.

Le seigneur de cette Pierre Jacques fut Mathieu Dumont d'Orthez, déjà vainqueur en 2007, qui remporta l'épreuve en solitaire devant François Torrès échappé avec lui avant d'être distancé dans la montée du col de Labays sur une route d'un autre âge à travers la mystérieuse forêt d'Issaux fréquentée par les derniers ours béarnais et hantée par les fantômes des forçats qui y coupaient les arbres pour la mâture de Louis XIV. Les performances de Claire Jaunet de Lourdes et Isabelle Marois d'Oloron qui terminent en tête du classement féminin furent également remarquables.
A la fin de l'épreuve, tout le monde se retrouva dans une ambiance familiale à la salle des fêtes d'Aramits autour d'un excellent repas basco-béarnais remarquablement préparée par les cuisinières barétounaises.
Comme à l'accoutumée, au pays d'Aramis, l'un des quatre héros d'Alexandre Dumas, les récompenses furent remises par les Mousquetaires du roi en habits qui rendirent un hommage aux héros de la petite reine. Les vainqueurs de chaque catégorie reçurent de superbes et originaux trophées en marbre de la région.

La Patrouille Eco Cyclo dont je faisait partie félicite l'ensemble des participants pour leur respect de l'environnement à de très rares exceptions près. Une mention également pour les organisateurs qui avec le concours de l'association Béarn Initiatives Environnement (BIE) avaient mis en place des panneaux d'information et de la vaisselle recyclable.

Merci à Alain Miramont et à son exceptionnelle équipe de nous offrir chaque année une journée de bonheur dans leur superbe vallée.

Pierre Gadiou