Fédération française de Cyclotourisme Association Sportive Meudonnaise Site FSGT Site du trophée Ufolep
Les news
Le forum
Le forum : Quebrantahuesos 2011

mercredi 22 juin 2011

Quebrantahuesos 2011

Auteur: pierre gadiou
La Quebrantahuesos, évènement majeur du cyclosport européen, a réuni cette année près de dix mille aficionados à Sabinanigo (province d'Aragon) parmi lesquels on reconnaissait quelques vedettes du cyclisme espagnol comme Joseba Beloki et Eduardo Chozas.
Dans le cadre des échanges de bonnes pratiques entre les organisateurs européens de cyclosportives, Fernando Esacartin, le nouveau président du club organisateur "Pena Ciclista Edelweiss de Sabinanigo et Roberto Iglesias, l'organisateur historique avaient invité la patrouille Eco Cyclo dont je faisais partie et Sud Velo Ne Jetez Plus afin de sensibiliser les concurrents au respect de l'environnement.
Le temps frais et ensoleillé sur le versant espagnol était plus mitigé sur le versant français avec un peu de pluie dans la basse vallée d'Aspe avant d'attaquer la difficile ascension du col de Marie Blanque par Escot célèbre et redoutée pour ses quatre derniers kilomètres à douze pour cent.
L'organisation géante de l'épreuve, qui mobilise plus de mille bénévoles, a comme d'habitude parfaitement fonctionné au niveau de la sécurité, des ravitaillements particulièrement bien pourvus, de l'assistance mécanique et du repas où chacun pouvait s'abreuver à volonté de l'excellente bière locale (sans alcool il va sans dire).
Le parcours immuable et mythique de la Quebrantahuesos, se déroule sur 205 kilomètres à cheval sur la frontière franco-espagnole, gravit quatre cols représentant 3500 mètres de dénivelé (Somport, Marie Blanque, Pourtalet et Hoz de Jaca) et permet d'admirer des paysages pyrénéens exceptionnels dominés par le majestueux pic du Midi d'Ossau, fierté des horizons béarnais.
Le passage dans les espaces naturels protégés du Parc National des Pyrénées dans la descente du col du Somport par la sauvage vallée d'Aspe puis dans la haute vallée d'Ossau avant le col du Pourtalet ainsi que le passage dans la zone pastorale du plateau du Benou dans la descente du col de Marie Blanque imposent cependant un comportement exemplaire des participants et des nombreux supporters présents dans les cols. Jusqu'à présent , c’était loin d'être le cas, obligeant des équipes de bénévoles à effectuer un nettoyage minutieux du parcours après l'épreuve. Pour cette raison, des feuilles d'information étaient distribuées aux milliers de spectateurs présents dans les cols pour les informer du risque d'interdiction des futures éditions de la Quebrantahuesos et les exhorter à conserver leurs déchets. De plus, des barrières avaient été disposées le long de la route dans les deux derniers kilomètres du col du Pourtalet pour empêcher les voitures de se garer dans le Parc National et les obliger à se garer dans l'immense parking de la station de ski de Formigal situé juste derrière le col sur le versant espagnol. L'harmonisation européenne en matière de protection de l'environnement a encore de beaux jours devant elle...
Pour inciter les concurrents à conserver leur déchet, les organisateurs avaient également imaginé un concours consistant à ramener les emballages dans un sac en plastique et à les déposer à l'arrivée dans une urne en vue d'un tirage au sort permettant de gagner des lots. Grâce à tous ces efforts, le comportement des concurrents est en légère amélioration mais reste loin d'être exemplaire. Les tubes de gel et les journaux étaient encore beaucoup trop nombreux dans les cols.

Sur le plan sportif, José Belda, vainqueur de l'épreuve pour la deuxième fois, mit 5h37 pour effectuer le parcours à 36,5 km/h de moyenne tandis que le dernier terminait après 19h en 11h36 à 17,7 km/h. Ce large délai, permettant au plus grand nombre de participer est sans doute une des raisons de l'immense succès de la Quebrantahuesos, véritable épreuve cycliste de masse dans laquelle le plaisir de pédaler pour aller au bout de soi-même l'emporte sur l'esprit de compétition.
Personnellement, pour ma huitième participation à cette épreuve, après un départ assez laborieux dans le col du Somport, je me suis senti de mieux en mieux au fil des kilomètres pour terminer 4910ème sur 8715 classés en 8h32 à 24 km/h de moyenne à 45 mn de mon record personnel…
Espérons que les efforts des organisateurs finiront par porter leur fruit afin que la Quebrantahuesos, une des plus belles cyclosportives du monde, puisse continuer à ravir chaque année des milliers d'afficionados inconditionnels dont je fais partie qui viennent et reviennent avec un plaisir toujours renouvelé.

Pierre GADIOU