Fédération française de Cyclotourisme Association Sportive Meudonnaise Site FSGT Site du trophée Ufolep
Les news
Le forum
Le forum : Raid des Alpilles 2012

mardi 20 mars 2012

Raid des Alpilles 2012

Auteur: pierre gadiou
Raid des Alpilles le 18 mars 2012 à Saint-Remy du Provence
Un début de saison réussi dans les montagnes de Tartarin
Situé sur le chemin du retour après le stage du club à Sainte-Maxime, le Raid des Alpilles, avancé cette année au mois de mars, était ma première cyclosportive de la saison et marquait l’ouverture de la saison 2012 pour la Patrouille Eco Cyclo dont je faisais partie.
Plus de 700 cyclosportifs étaient présents malgré des prévisions météo pessimistes qui ont limité le nombre d’engagements sur place,
Sous le ciel gris de Saint-Remy de Provence, la ligne de départ avait fière allure autour de la Patrouille Eco Cyclo avec Alain Prost, Karine Saysset (championne du monde cyclosport UWCT), le maire de la ville Hervé Chérubini et plusieurs organisateurs de cyclosportives venus en ami : Gérard Mistler (l’Ardéchoise), Jean-Claude Echeyne (l’Ariégeoise), Ludovic Valentin (Cyclo Tour Rotor) et (L’Heraultaise)
Les départs étaient donnés par tranches d’âge en trois vagues séparées de trois minutes. Cette formule, critiquée par certains, mériterait d’être plus souvent retenue par les organisateurs car elle permet de réduire la taille des pelotons et donc les risques et crée de plus une émulation amusante entre générations.
Le grand parcours de 135 kilomètres tracé dans le Parc Naturel Régional des Alpilles et la plaine de la Crau mettait en valeur les attraits touristiques et culturels de ce coin de Provence idéal pour la pratique du cyclisme : la traversée de villages provençaux typiques (Fontvieille, Mouries, Maussane, Aureille, Eyguières), le site unique des Baux de Provence, les champs d’olivier, les falaises blanches de calcaire urgonien, les ruines romaines du Glanum, le moulin de Daudet…Sur un plan sportif, le parcours était également particulièrement intéressant et parfait pour un début de saison avec une dizaine de côtes (col des Alpilles, col de la Vayède, Val d’Enfer, Pas de la Figuière …) bien réparties et séparées par des portions plates balayées par le vent.
Dès le départ, l’ascension du col des Alpilles fit une première sélection et je me retrouvais dans un bon groupe homogène d’une trentaine de coureurs qui allait se réduire au fil des côtes à une quinzaine pour finalement se disloquer dans la dernière ascension à une dizaine de kilomètres de l’arrivée.
Afin de montrer que les Alpilles sont de véritables montagnes, dignes du célèbre Tartarin d’Alphonse Daudet et des cyclosportifs émérites, la montée vers les Baux de Provence empruntait à deux reprises la petite route méconnue du golf de Manville qui présente sur 300 mètres une pente à 18% et causa quelques problèmes aux cyclosportifs les moins entraînés ou ne disposant pas de petits braquets. Personnellement, j’ai apprécié de pouvoir utiliser mon braquet de 34x28 pour venir à bout de ce mur. Comme ce n’était pas suffisant, les éléments s’en mêlèrent lors du deuxième passage et un véritable déluge s’abattit sur la course à partir de 12h30 et arrosa copieusement une majorité des participants du grand parcours. Aucun participant n’osera dire désormais que les Alpilles ne sont que des collines et tous ont envie de revenir pour encore mieux les apprécier sous le ciel bleu de Provence.
Fort heureusement, les concurrents ont respecté le magnifique environnement dans lequel s’est déroulé ce raid des Alpilles et les patrouilleurs Eco Cyclo n’ont pas noté de comportements inadaptés. Espérons qu’il en soit de même durant toute la saison.
Sans surprise, les favoris de l'épreuve on terminé aux premières places: Marc Faure en 3h39 à près de 37 km/h de moyenne, Jean-Luc Chavanon et Jean-Pascal Roux chez les garçons et Karine Saysset (25ème au scratch en 3h46) chez les filles. En ce qui me concerne, je suis très satisfait par ma place de 134ème au scratch à 32,5 kmh qui confirme ma bonne forme du moment.
Merci à Patrick François et aux sympathiques et dévoués bénévoles de l’association Sport, Loisir et Culture de Saint-Rémy de Provence, chevilles ouvrières de l’épreuve, et à Jean-Paul Le Gall qui nous ont offert un accueil exemplaire et sans lesquels rien ne serait possible.