Fédération française de Cyclotourisme Association Sportive Meudonnaise Site FSGT Site du trophée Ufolep
Les news
Le forum
Le forum : Amstel Gold Race 250

mardi 17 avril 2012

Amstel Gold Race 250

Auteur: pierre gadiou
Amstel Gold Race le 14 avril 2012 à Valkenburg (Pays-Bas)

L’Amstel Gold Race - version cyclotourisme - est la plus importante épreuve cycliste organisée au Pays-Bas. Le nombre de participants est limité à douze mille cyclistes répartis sur cinq parcours de 50, 100, 150, 200 et 250 kilomètres. Les places sont très recherchées et attribuées dès le mois de novembre par tirage au sort.
Après deux participations au 150 km avec l’AS Meudon il y a quelques années, j’ai décidé cette année de m’aligner sur le parcours de 250 km et 3000 mètres de dénivelé presque identique à la course des pros pour préparer Liège Bastogne Liège et me convaincre que la Hollande n’est pas qu’un plat pays. Je suis en compagnie de deux copains de la patrouille Eco Cyclo.
Parti de Paris à 19h00, je n'arrive à mon hotel à Liège à trente kilomètres du départ qu'à minuit sans avoir mangé donc ma nuit est très très courte ...
L’Amstel Gold Race Cyclo est organisé selon la formule de la randosportive très appréciée en Hollande et en Belgique où les cyclosportives ont pratiquement disparu. L’heure de départ est libre, il n’y a pas de classement mais seulement un chronométrage sur la totalité du parcours et dans quelques côtes mythiques. Les hollandais sont les plus nombreux dans les multiples pelotons mais l’ambiance est internationale avec de forts contingents belges, allemands et anglais. En revanche, les français sont rares bien que Maastricht ne soit qu’à quatre cents kilomètres de Paris. Tous les styles de cyclistes se côtoient et se respectent, du compétiteur affuté au pur cyclotouriste.
Le départ et l’arrivée sont situés à Valkenburg, petite ville touristique située à quelques kilomètres de Maastricht dans la province néerlandaise du Sud Limbourg.
Le parcours de l’Amstel se caractérise par une succession d’une vingtaine de « berg » (monts en hollandais) parfois très pentus dont la longueur est comprise entre un et quatre kilomètres. Dans les murs les plus célèbres comme le Kruisberg ou le Keuteberg et son passage à 23 %, de nombreux supporters encouragent les cyclistes. D’autres monts présentent un aspect plus surprenant comme le Drielandenpunt - point culminant des Pays-Bas (325 mètres d’altitude) dont la route décrit de larges lacets dans une magnifique forêt qui n’est pas sans rappeler le Jura! Ici, les Pays-Bas, la Belgique et l’Allemagne se confondent et l’Europe est une réalité. Les paysages sont superbes et permettent de découvrir des aspects inattendus de la campagne hollandaise: troupeaux de moutons, villages colorés, falaises rocheuses… L’arrivée située au sommet du mythique Cauberg au dessus de Valkenburg constitue également un moment fort. La rudesse de la pente et le poids des kilomètres dans les jambes en font un obstacle redoutable mais la présence de spectateurs, les panneaux qui annoncent tous les cents mètres la distance restant à parcourir, les caméras, le speaker qui hurle le nom de chaque arrivant…procurent une sorte d’euphorie.
Cette année, le temps était très frais au départ (3 degrés) mais sec avec même un peu de soleil sur les deux cents premiers kilomètres. Malheureusement, les cinquante derniers kilomètres ont été copieusement arrosés par des averses glacées. Heureusement, j’ai échappé au gros orage de grêle qui s’est abattu sur Walkenburg en début d’après-midi. Malgré une douleur persistante au genou droit, j’ai effectué le parcours relativement facilement en un peu moins de dix heures (25 km/h) en prenant le temps de m’arrêter aux quatre ravitaillements. La plus grande difficulté fut de lutter contre le froid dans les derniers kilomètres où je ne sentais plus mes doigts. Je suis arrivé transis et tremblant au sommet du Cauberg, néanmoins très satisfait de ma participation à la grande fête du cyclisme batave.
L’organisation de l’Amstel Gold Race cyclo est remarquable à tous points de vue : fléchage, assistance mécanique, ravitaillement copieux et bien situés, sécurisation des carrefours, toilettes aux ravitaillements…
L’Amstel Gold Race est un exemple réussi de cyclisme de masse à caractère sportif. Le succès grandissant de ce type d’épreuves se déroulant sur des parcours prestigieux pourrait bien préfigurer une des évolutions du cyclosport en France dans les années à venir.

Pierre