Fédération française de Cyclotourisme Association Sportive Meudonnaise Site FSGT Site du trophée Ufolep
Les news
Le forum
Le forum : Mon paradis dans l\'Enfer du Nord

lundi 08 avril 2013

Mon paradis dans l'Enfer du Nord

Auteur: Vincent Boucherie
J'ai passé le plus beau jours de ma vie "cycliste" bien sur, mais cette course mythique ce mérite, levé 4h30 pour un départ du tapis vert à 5h45. Après 2h30 de route nous arrivons à Roubaix, à la descente de la voiture nous somme accueillie par le froid et le vent. Juan carlos avec qui j'ai fait la route m'avait demandé pourquoi les routes du Nord sont réputées être dure? il a vite compris! Surtout que notre Colombien de Meudon a trouvé le moyen de crevé après 15 km, soit 45 km avant le premier secteur pavé! un record!

Les pavés, justement on s'en approche, et quels pavés?! La trouée d'Arenberg! en guise d'apéritif. Le stress monte doucement. Jean Jaques (KERDRAON) et Pascal (VANHOUTTE) sont motivés, ils tirent le groupe la plupart de temps. Etienne (KESTER), Juan Carlos (OSARIO) et moi même (Vincent BOUCHERIE), n'ayant jamais pratiqué les pavés restons dans les roues. L'appréhension surement. Pour Patrick (Pourtier), ce sont ses chaussures qui n'ont pas osé affronter le l'Enfer du Nord, elles sont restées à Meudon. Il fera les 160 km en ...voiture. Dommage.

Quelques kilomètres plus tard... virage à droite, et instantanément une sensation de paralysie de bras, mélangé avec un peu de peur, de stress, d'être dans un sèche linge en mode essorage, de vivre un moment unique, et d'autre émotions indescriptibles, bref...Arenberg.

Le pire des secteurs, des pavés irréguliers, disjoints, pointus, mais par chance, secs! Impossible d'y échapper, les barrières sont déjà en place. Au bout de 500 m j'ose à peine lever la tête et apercevoir très loin en haut du faut plat,la fin du secteur. Nous sortons tous sans encombre de la Tranchée, mais avec un bidon en moins pour Etienne et une pompe pour moi. Nous nous rassemblons, et telles des gosses, chacun raconte sa traversée de l'Enfer. Quelle expérience unique!

Ensuite nous enchaînons les secteurs, mais le plus difficile "techniquement" a été fait. Les pavés sont moins piègeux, mais maintenant il faut tenir physiquement. Au final, pas loin de 160 km dont 40 de pavés, avec le vent et le froid. La parcours aura d'ailleurs raison de 2 Meudonnais. Nous rejoindrons Roubaix à 3 après le dernier ravitaillement, effectivement un oeil sur le Road book nous cassa un peu le moral puisqu'il nous restait "que" 25 km mais encore 7 secteurs pavés.

Nous voila au carrefour de l'Arbre, je soupçonne Etienne d'en avoir gardé un peu pour en sortir le premier et comme le veux la légende, remporter "notre" Paris Roubaix" Nous roulons à bloc, à la limite de la faute technique, dans la moitié du secteur je lâche quelques mètres. Mais il est hors de question de me faire larguer, je m'arrache pour revenir dans sa roue, plus de 30 km/h au compteur dans le faux plat, rapide coup d'oeil au cardio...202 pulsations minutes! On fini presque au sprint sous les yeux étonnées des quelques spectateurs.

Dans les 3 derniers secteurs nous dépassons des dizaines de cyclistes en bout de course, puis enfin ou malheureusement pour ma part l'arrivé au vélodrome. C'est la fin, de cette extraordinaire journée.

100% souffrance, 100% bonheur!

N'hésitez pas à le faire un jour, c'est faisable pour tous, je n'ai pas le gabarie idéale 1m65 et 62 kg mais je me suis éclaté, mais soyez en forme sinon c'est réellement un Enfer. Par contre le vélo à souffert, un bout de carbone en moins sur le cadre et une direction hs.

Mais QUE DU BONHEUR! Merci à l'ASM d'avoir organisé ce voyage!

Vivement la prochaine édition!

(Désolé pour les fautes)