Fédération française de Cyclotourisme Association Sportive Meudonnaise Site FSGT Site du trophée Ufolep
Les news
Le forum
Le forum : Liège -Bastogne-Liège Challenge 2013

Tuesday 23 April 2013

Liège -Bastogne-Liège Challenge 2013

Auteur: pierre gadiou
Liège-Bastogne-Liège Challenge le 20 avril 2013

Faire le parcours de Liège Bastogne Liège, la Doyenne des classiques, était un rêve de jeunesse, je viens de le réaliser et je m’en réjouis car j’ai vécu une de mes plus belles journées de vélo
Le succès de Liège Bastogne Liège Challenge organisé pour la troisième fois la veille de la course des pros se confirme avec 6000 participants de 27 nationalités en 2013 contre 4500 en 2012. 1800 participants ont choisi le parcours intégral de 276 kilomètres.
L’année dernière, j’avais du me contenter du parcours de 160 kilomètres car un mal au genou persistant m’avait empêché d’accompagner les meudonnais qui avaient réussi le parcours intégral malgré une météo exécrable. Je m’étais promis de revenir. Cette année, aucun meudonnais n’étant tenté par cette aventure, je suis venu en compagnie de cinq copains d’Eco Cyclo et du club de Brétigny. La météo annonce une journée sans pluie et du soleil mais la température n’est que de quatre degrés et le vent du nord souffle
Nous démarrons peu avant sept heures et descendons dans les rues de Liège jusqu’à la Meuse que nous longeons en empruntant quelques secteurs pavés jusqu’au départ officiel de la course des pros. Ensuite, le parcours n’est qu’une succession de côtes entrecoupées par de très rares portions plates. Jusqu’à Bastogne (km 108) situé au sud de Liège, le vent est plutôt favorable et nous progressons sans difficulté. Nous nous arrêtons aux ravitaillements pour préserver nos forces. Le retour en direction du nord est plus long (170 km) et plus difficile en raison du vent presque toujours contraire et de la succession de côtes qui a fait la légende de la Doyenne. Malgré les difficultés, nous apprécions les paysages boisés et bucoliques de l’Ardenne. Au sommet de la côte de Stockeu (km 178), après avoir franchi les terribles passages à plus de 20% sur une route en mauvais état, j’aperçois avec émotion la stèle Eddy Merckx dont j’étais un fervent admirateur dans les années 70. Je me régale dans les montées en lacets du col du Rosier (km 193) et du col du Maquisard (km 207) qui ne présentent pas de gros pourcentages et se déroulent dans un cadre magnifique. Ces montées sont chronométrées mais à la différence de l’année dernière où j’avais cherché à « faire un temps », je me contente de grimper à mon rythme car je sais que la route est encore longue. La côte du Mont Theux (km 218), raide et rectiligne, est beaucoup moins agréable car elle se déroule sur une route très fréquentée et dangereuse pour les cyclistes. Au ravitaillement situé à Remouchamps, le village de Philippe Gilbert, nous sommes un peu anxieux car nous sommes au pied de la côte de la Redoute (km 233) réputée pour ses passages à plus de 20%. De nombreux camping cars sont garés des deux côtés de la route et je grimpe dans une sorte d’euphorie presque étonné d’arriver au sommet sans souffrir. Nous nous dirigeons ensuite vers la nouveauté du parcours de cette année, la côte de Colonster (km (254) longue de 2800 mètres mais moins difficile que la Roche aux Faucons retirée du parcours en raison de travaux de voirie. La très raide côte de Saint-Nicolas (km 2367) et la montée vers la ligne d’arrivée située à Ans (km 276) marquent la fin de ce périple exceptionnel d'une douzaine d'heures qui restera dans nos mémoires cyclistes. Mon altimètre affiche 4 700 mètres de dénivelé, plus que la plupart des étapes de montagne du Tour de France. Heureusement que j’aime un peu les côtes, je suis comblé !!! Avec les copains, nous refaisons ensuite le parcours autour d’une bière et de quelques frites, en pensant déjà à la centième édition de Liège Bastogne Liège en 2014, résisterons nous à la tentation de revenir ?

Pierre