Fédération française de Cyclotourisme Association Sportive Meudonnaise Site FSGT Site du trophée Ufolep
Les news
Le forum
Le forum : Vuelta Mallorca 312

mercredi 01 mai 2013

Vuelta Mallorca 312

Auteur: pierre gadiou
Vuelta Mallorca 312 – 26 avril 2013
Un périple méditerranéen bien arrosé
En décembre dernier, à l’assemblée générale de l’Association Européenne de Cyclosport, j’ai rencontré Xisco Lliteras, venu promouvoir le cyclisme aux Baléares. Depuis trois ans, il organise la Mallorca 312, une cyclosportive dont le parcours exceptionnel de 312 kilomètres et plus de 4000 mètres de dénivelé fait le tour de l’île de Majorque. Il n’en fallait pas plus pour me convaincre d’aller passer une semaine de vacances à Majorque, véritable paradis pour cyclistes, que Catherine et moi avions envie de découvrir depuis longtemps.
1100 concurrents de 26 nationalités, dont 200 allemands et 200 anglais, sont au départ de cette quatrième édition de la Mallorca 312 à Playa de Muro dans le nord de l’île. Quelques célébrités du cyclisme espagnol sont présentes : Oscar Freire, le parrain de l’édition 2013 ainsi que Joseba Beloki et Fernando Escartin devenus des habitués des cyclosportives espagnoles
Le temps maximum pour effectuer les 312 kilomètres est de 14 heures, je sais qu’il ne va pas falloir trop traîner en route.
Les prévisions météo sont pessimistes mais au départ, à sept heures, il ne pleut pas et la température est de quatorze degrés. Pendant une dizaine de kilomètres, nous longeons la mer vers l’ouest en direction de la Serra de Tramontana, la chaîne de montagne qui longe toute la côte ouest de l’île et culmine au Puig Major à 1470 mètres d’altitude. Dès le vingtième kilomètre, nous attaquons l’ascension du coll de Femenia (536 mètres), premier des sept cols du parcours. Malgré la brume, le paysage de type karstique est splendide avec de profonds canyons taillés dans la roche. Au soixantième kilomètre, nous atteignons le col de Puig Major (875 mètres), point culminant du parcours puis traversons un long tunnel de 390 mètres avant une longue descente vers Sollers sur la côte ouest. Nous suivons alors la côte très découpée par les très jolis petits cols de Can Belda, Can Costa et d’En Clarets qui offre de très belles vues sur la mer. La progression est assez rapide car la pente de ces cols ne dépasse que rarement six pour cent. Malheureusement, la pluie se met à tomber et gâche un peu le plaisir de rouler sur ces routes spectaculaires. Au ravitaillement de Valdemossa (km 91), la pluie redouble d’intensité. La moitié des concurrents bifurquent sur le petit parcours de 167 km qui rentre directement à Playa des Muro tandis que dans le déluge, les autres ont encore 211 kilomètres à parcourir. L’ascension du col den Esteva sur une toute petite route dont l’état laisse à désirer marque la fin de la partie montagneuse du parcours et nous mène à Calvia (km 140) où se trouve le deuxième ravitaillement. Malgré les intempéries, j’ai bien géré les difficultés et je suis optimiste pour la suite. Nous traversons ensuite Palma de Majorque, la ville la plus importante de l’île et passons au pied de la célèbre cathédrale, colossal édifice de style gothique catalan, qui domine la Méditerranée. A travers un paysage de landes assez désertique, nous nous dirigeons face au vent vers le sud par de longues lignes droites en montagne russes particulièrement éprouvantes dans lesquelles je m’intègre dans un groupe d’une quinzaine de concurrents qui roule à près de quarante à l’heure et que j’ai bien du mal à suivre. Au ravitaillement de Cap Blanc ((km 191), je suis un peu entamé et prend le temps de bien me restaurer et de me découvrir car la pluie a cessé. Je repars seul à mon rythme et je suis rapidement rattrapé par un groupe que j’accroche et dans lequel nous nous relayons toujours face au vent. A Horta (km 242), il se remet à pleuvoir, la température baisse à douze degrés et le vent ne faiblit pas. Je ne suis au mieux et j’essaie de rester dans les roues sans pouvoir prendre le moindre relai. Je sens venir les crampes et les soixante dix kilomètres restant m’effraient un peu. Dans une côte assez raide, je suis obligé de laisser filer mon groupe et me retrouve seul dans la tourmente jusqu’au ravitaillement situé dans le charmant port de plaisance de Porto Cristo (km 264). J’y retrouve un groupe d’anglais et de hollandais avec lesquels je repars par le Costa Den Blau un raidard à 16% un peu difficile à digérer. Nous roulons à vive allure sur une route importante jamais tout à fait plate et toujours exposée au vent avant d’emprunter une jolie petite route à travers des champs d’amandiers pour rejoindre Arta (km 284), dernier ravitaillement du parcours où une fanfare et une haie d’honneur nous attendent pour nous donner le courage de mobiliser nos dernières forces pour terminer notre défi. Il reste une trentaine de kilomètres et je mets environs cinquante minutes à les parcourir en restant continuellement dans les roues des anglais car mon genou gauche qui me chatouillait depuis un moment commence à me faire vraiment mal. Je franchis la ligne d’arrivée sous la pluie à la 196ème place sur 408 concurrents classés. J’ai mis 12h48 à parcourir les 312 km soit une moyenne de 25,4 km/h.
La Mallorca 312 est une épreuve exceptionnelle et très bien organisée, je suis heureux d’avoir largement réussi mon défi personnel qui était simplement de terminer dans les délais. Il faudra que je revienne pédaler aux Baléares mais sous le soleil la prochaine fois …

Pierre