Fédération française de Cyclotourisme Association Sportive Meudonnaise Site FSGT Site du trophée Ufolep
Les news
Le forum
Le forum : L\'Ariégeoise

vendredi 12 juillet 2013

L'Ariégeoise

Auteur: pierre gadiou
L’Ariégeoise – 29 juin 2013 à Tarascon sur Ariège

Nous étions 4200 au départ de l’Ariégeoise 2013 mais seulement 1000 sur le grand parcours de 160 km et 3700 mètres de dénivelé pourtant très alléchant avec quatre cols au programme mais il est vrai que les mauvaises conditions météo du premier semestre 2013 ont perturbé les entraînements et refroidi certains …
Le temps était estival sur les Pyrénées Ariégeoises et même un peu trop chaud pour moi car je n’avais pas encore eu l’occasion de rouler sous la chaleur cette année.
Après une quinzaine de kilomètre de plat jusqu’à Foix, les difficultés commençaient avec le col de Péguère et la splendide route des crêtes avec des vues magnifiques sur le massif du Montcalm encore très enneigé.
Une descente très raide par la route étroite et sinueuse du col de la Crouzette nous conduisait ensuite à Massat, début du col d’Agnes par l’étang de Lhers. J’ai rapidement senti que je n’étais pas dans un bon jour après une semaine très occupée et sans vélo mais c’est habituel pour moi car je ne roule que le week-end. En y réfléchissant, je réalise d’ailleurs que depuis fin mars, j’ai participé à une dizaine d’épreuves en faisant seulement quatre sorties dites d’entraînement. Toujours est-il que les trois derniers kilomètres pas particulièrement difficiles de ce col d’Agnes m’ont paru bien longs
Dans les dix kilomètres de descente vers Aulus les Bains, je pensais à des éditions précédentes de l’Ariégeoise où nous grimpions le col d’Agnes en plein cagnard par ce versant redoutable en me disant que j’en avais vu d’autres … Un arrêt au ravitaillement d’Aulus était donc bienvenu avant d’attaquer sans transition les sept kilomètres de l’ascension du col de Latrape qui ne me posèrent pas trop de problème. Dans la descente et dans la longue vallée qui suivait, je me suis retrouvé seul et j’ai du attendre un groupe de cinq concurrents pour ne pas m’épuiser face au vent. Personne ne rechignant à prendre les relais, nous rejoignîmes rapidement Massat pour attaquer la deuxième montée vers l’étang de Lers et continuer vers le port de Lers avant de redescendre directement vers l’arrivée située à Auzat. Dans cette montée, j’ai souffert de la chaleur et pesté contre les abrutis qui jettent leur tube de gel dans la nature. Ces tubes sont devenus ma bête noire. Je les ai totalement éliminé de mon alimentation cycliste car le contenant en plastique non bio-dégradable est plus lourd que le contenu qui n’est rien d’autres que du sucre vendu au prix fort … Bref, je hais les tubes qui pourrissent nos belles routes de montagne.
Je me suis classé 564ème en 8h01 soit une moyenne proche de 20 km/h. Les difficultés et la chaleur ont eu raison de nombreux concurrents car sur le millier de concurrents au départ du grand parcours, il y a moins de 800 classés …
L’Ariégeoise est unanimement reconnue comme l’une des plus belles épreuves du calendrier cyclosportif. Elle se déroule dans le cadre idyllique des Pyrénées ariégeoises, l’organisation est en tout point remarquable : sécurité irréprochable avec d’innombrables panneaux annonçant les virages dangereux, plus de cinq cent bénévoles sympathiques et dévoués, plusieurs points d’eau dans les cols … Bref, c’est une épreuve de référence que l’on a envie de recommander à ses amis lorsqu’on y a participé
Pierre