Fédération française de Cyclotourisme Association Sportive Meudonnaise Site FSGT Site du trophée Ufolep
Les news
Le forum
Le forum : Mon printemps de Classiques

vendredi 09 mai 2014

Mon printemps de Classiques

Auteur: pierre gadiou
Mon printemps de Classiques

En début d’année, j’ai décidé pour préparer Bordeaux Paris de participer aux rando-sportives organisées en parallèle des classiques flandriennes et ardennaises dont j’apprécie particulièrement l’ambiance et les parcours.

Ma campagne de classiques est maintenant terminée et j’en ressors particulièrement ravi

J’ai enchaîné :
A travers la Flandre le 15 mars - 121 km et 1600m de dénivelé
Gand Wevelgem le 29 mars - 212 km et 1538 m D+
Grand Prix E3 le 30 mars - 134 km et 1284 m D+
Tour des Flandres le 5 avril - 240 km et 1800 m D+
Paris-Roubaix le 12 avril - 142 km et 32 km de secteurs pavés
Amstel Gold Race le 19 avril - 237 km et 2800 mètres de dénivelé
Liège Bastogne Liège le 26 avril - 285 km et 4600 mètres de dénivelé

Je n’ai pas reçu une goutte de pluie et bénéficié de températures agréables
Les parcours de toutes ces épreuves sont magnifiques et valent le déplacement, ce n’est pas pour rien que ce sont devenus des mythes du cyclisme
J’ai fait ces épreuves à mon rythme avec des amis de Meudon, d’Eco Cyclo ou de Facebook dans une ambiance sympathique et décontractée.
Le départ du Tour des Flandres sur la Grande Place de Bruges au milieu de trois mille cyclistes a été pour moi un grand moment d’émotion sachant que je suis originaire de Bruges dans le Béarn qui doit son nom à la cité Flamande.
J’adore les « bergs » pavés des Flandres et leurs pentes incroyables et j’en ai bien profité car j’ai pu grimper trois fois le Paterberg (22%) et le splendide Vieux Kwaremont. Je me demande toujours si je vais y arriver mais je n’ai finalement du poser pied à terre et marcher sur une centaine de mètres qu’une seule fois dans le Kopenberg en raison d’une chute devant moi et de l’impossibilité de repartir sur de telles pentes …
Je m’étais promis de ne pas retourner sur Paris-Roubaix que j’avais déjà deux fois sans incident en 2011 et 2012 mais rouler sur les pavés m’amuse et je n’ai pas résisté à l’envie d’y retourner à la vue de sprévisions météo optimistes. Avant d’aborder la trouée d’Arenberg, Mons en Pévèle ou le Carrefour de l’Arbre, on a bien sûr un peu d’appréhension, mais on en ressort certes un peu moulu mais tellement content que j’y retournerai sans doute …
Après les épreuves pavées, j’ai pris le chemin des Ardennes.
J’adore le parcours de l’Amstel Gold Race qui permet de découvrir des aspects méconnus des Pays-Bas qui dans la région de Valkenburg sont loin d’être un plat pays. Une bonne vingtaine de côtes sont au programme le final est magnifique avec l’enchaînement de plusieurs raidards Kruisberg, Fromberg, Eyserbosweg, Keuteberg (23%) et l’arrivée au Cauberg dans une ambiance de fête.
L’apothéose de ce printemps de classiques fut bien sur Lège Bastogne Liège, la Doyenne qui fêtait cette année sa centième édition avec un parcours d’anthologie. Cette épreuve nécessite de rester sur le vélo pendant plus de onze heures mais on ne les voit pas passer car les paysages de l’Ardenne sont magnifiques. Bien sur, il faut aimer les côtes car il y a très peu de plat et le dénivelé de 4600 m est au final plus important que dans la plupart des étapes de haute montagne du Tour de France mais ici encore le mythe opère et on grimpe ces côtes dans une sorte d’euphorie qui aide à surmonter la difficulté. Je me suis même étonné en étant capable d’accélérer dans les trois dernières ascensions dont la terrible Roche aux Faucons avec plus de 250 km dans les jambes.
L’entraînement induit par la succession de ces épreuves fait que j’ai effectué tous ces parcours assez facilement à l’exception de Gand Wevelgem, normalement la plus facile, mais j’étais dans un très mauvais jour avec des problèmes gastriques qui m’ont handicapé et que fort heureusement j’avais oublié dès le lendemain en participant au grand Prix E3, épreuve méconnue mais très sympa que je conseille à tous.

Voilà, mon printemps de classiques est terminé. Je me suis régalé et j’incite tous les meudonnais qui n’ont pas encore testé ces épreuves à y aller au moins une fois. Ce n’est pas pour rien que des milliers de cyclistes venus du monde entier s’y retrouvent (15000 au Tour des Flandres, 16000 à l’Amstel Gold Race , 8000 à Liège Bastogne Liège)

Fini les pavés et les bergs pour cette année …

Merci à tous ceux qui m’ont accompagné avec des mentions particulières Pascal Vanhoute présent sur plusieurs épreuves et Jean-François Calandri avec qui j’ai partagé les plaisirs de Liège Bastogne Liège.

Pourvu que la suite de ma saison se passe aussi bien avec en particulier Bordeaux Paris et plusieurs cyclosportives pyrénéennes !

Pierre