Fédération française de Cyclotourisme Association Sportive Meudonnaise Site FSGT Site du trophée Ufolep
Les news
Le forum
Le forum : Toboggan Meudonnais 2015

mardi 20 octobre 2015

Toboggan Meudonnais 2015

Auteur: Brice Seraphin
C'est cette épreuve qui m'a donnée envie de m'inscrire à l'AS Meudon cyclo...
Quand je me suis mit plus sérieusement au vélo il y a 2 ans j'hésitais à aller soit au PCO soit à l'AS Meudon.
Donc pour ma première année au club je me voyais mal être ailleurs que sur la selle pour honorer et représenter les couleurs. Néanmoins grand remerciement à ceux qui ont oeuvrés en coulisse pour permettre la tenue de l'évenement.
Cette année le temps ne sera pas aussi beau que l'année precedente ce qui explique peut être l'écart décroissant de 300 participants.
Qu'à cela ne tienne le parcours était toujours aussi intéressant avec 11 côtes pour 90 kms. Je salue les connaissances puis part dans le paquet. Premier effort significatif avec la côte de Val d'Albian, courte mais elle mettra bien en jambes et sera l'occasion de sensations plus connues depuis la fin de l'hiver dernier. C'est à dire que rouler, grimper avec bonnet,gants, jambières et maillot épais j'en raffole pas mais il faut bien s'adapter aux conditons meteorologique. Pas de pluie c'était la l'essentiel avec une route pas trop humide...
Puis après la descente de la côte de st aubin, direction l'incontournable côte de la vacheresse, toujours aussi jolie et peu pentue...
Après le long et obligatoire passage en plaine la première difficulté sérieuse de la journée arrive au bas de la descente de la côte d'Herbouvilliers (ça monte, ça descend un vrai toboggan le machin!). La côte de la Ferté scotche toujours autant de monde en son asphalte...
Mais le premier ravito viendra aider à garder le moral et reprendre quelques forces! J'y retrouve trois collègues du club, Philippe, Paulo et un autre dont je ne me souviens plus du prénom, sorry.
On repart ensemble donc, et on monte groupé la côte des essarts. Belle surprise en l'abordant, un panneau façon cyclos belge (entre autre) nous indique sa longueur, son pourcentage moyen et maximum. Bonne idée!
Ensuite, après la rugueuse descente de Champ Romery on bifurque vers l'incontournable de la VdC à savoir la mythique côte des 17 tournants (la seule à avoir son panneau "officiel"! toute l'année). Elle éparpille un peu le groupe et j'accroche en haut un autre groupe direction le gros morceau du jour, la côte de la Madeleine! Et des les 200 premiers mètres le groupe s'éparpille avec la 2 ème surprise du jour, Vincent en paparazzi dans la partie la plus rude de la montée. Judicieux choix d'emplacement et il eut aussi droit à son panneau annonçant sa présence! La classe. Je slalome un peu entre certains concurrents qui zigzague sur la chaussée, puis doit me rabattre à droite car route en double sens pour arriver seul la haut. La Madeleine, même en étant inférieur au km, e fait quasi toujours la selection entre groupes se tirant gentiment la bourre. En haut je relance et les premiers vrais guili guili me caressent les cuisses. Et vu que je suis chatouilleux je me rejouis d'avance de l'enchainement très rapproché avec la côte de Romainville. Et vu que je suis gourmand je me réjouis d'avance de la proximité du prochain ravito une fois passé Romainville.
Comme souvent, la halte au ravito permet des regroupements et je retrouve mes 3 compères de club. Les forces prises, on repart et je décide de pister un groupe nous doublant à bonne allure. Je fais signe aux collègues pour qu'on prennent les roues mais finalement je suis seul à les suivre! Même Paulo d'habitude partant pour ce type d'exercice finit de digérer lol. On s'égare et on se fait une ptite boucle supplémentaire afin de se remettre dans le droit chemin.
Ce qui permet la jonction avec les 3 de l'ASM. Et la Paulo prend le bon wagon avec moi. On roule à une quizaine jusqu'à la côte de Jouy en Josas qui encore une fois marquera des différences. Idem pour "l'homme mort" qui jouirait d'une cote sympathie plus grande si elle était abordée en introduction plutôt qu'en fin de parcours lol. En arrivant à son pied, elle me donna la vision d'un serpentin de vélos de bas en haut. Je la monte en rythme avec deux gars de vélizy. Je la pensais dernière difficulté avant le retour sur Meudon mais nan, encore une plus longue (même si peu pentu) nous attendais via de longues lignes droites dans les bois. Après ça je m'égare(???!) prolongeant la ballade de quasi 20 kms m'empêchant de retrouver les gars à l'arrivée....
Enfin je finis non sans mal à retourner à la case départ avec la seule fausse note du jour...pas de sandwichs saucissons ou jambon! Juste pâté, rillettes ou fromage...
Voili voila, si d'autres ont vécu le truc différemment ou de façon plus ou moins similaire qu'ils n'hésitent pas à faire partager.