Fédération française de Cyclotourisme Association Sportive Meudonnaise Site FSGT Site du trophée Ufolep
Les news
Le forum
Le forum : Crit Paris Velo festival 2015

lundi 26 octobre 2015

Crit Paris Velo festival 2015

Auteur: Brice Seraphin
Je prends la suite de Thierry pour faire part de mes impressions sur cette Cyclosportive dans les rues de la Capitale!
Et non vous ne rêvez pas, cela s'est bel et bien déroulé. En plein Paris et pas n'importe ou, dans des artères parmit les plus chargées de circulation en temps normal. Bravo aux organisateurs d'avoir réussi à sécuriser totalement et fermer la circulation à tous les véhicules le temps d'une matinée au pied de la tour Eiffel et zones alentours sur 13 kms!
Donc une semaine après le toboggan, les boucles chatenaysiennes se présentaient mais la honnêtement la balance était trop desequilibrée...
Décor de rêve tracé sur les quais de scène, plus de 1000 participants sont attendus et j'arrive vers 7h30, certains concurrents patiente déjà au niveau des sas de (pré) départ. D'autres tournent tranquillement les jambes sur leurs machines dans les rues environnantes. J'en fais de même. Les bénévoles quant à eux s'affairent à préparer les sacs qui seront donnés aux participants sitôt la ligne franchie. Je parle de "machine" parce que beaucoup ont sortit l'artillerie lourde (roues cosmics and friends,etc...). Cela ne va pas rigoler tout à l'heure!
Bon après, je pars en connaissance de cause, sur un circuit totalement plat ce qui n'est pas ma tasse de thé...
J'aperçois nombre de clubs du secteur (pco, neuilly, acbb, versailles,etc...) et...un meudonnais! Thierry que je ne connais pas encore, et qui est venut depuis Vélizy en vélo. On partira ensemble et avant cela on se prête au rituel quasi général du jour: se prendre en photo avec en fond la Tour Eiffel! Je crois que le record a du être battu pour une avant cyclo. On patiente dans un premier temps peu avant le point d'Iéna côté Tour puis on est invité à le traverser jusqu'à l'autre bout côté Trocadéro. On peut admirer le pont rempli d'un bord à l'autre. L'heure du départ approche, le briefing d'usage des organisateurs passé, une musique de hard rock s'échappe des hauts parleurs. 5,4,3,2,1...c'est parti!
Il fait jour grâce au changement horaire effectué dans la nuit, le temps est sec et la température clémente. Comme la souligné Thierry et sans surprise sur un tel parcours (relief et nombre de kilomètres) cela part pied au plancher. J'aperçois Thierry à plusieurs reprises lorsqu'il se pointera à ma hauteur et me doublera puis ensuite, avec la concentration qu'exige un tel circuit et une telle masse de coureurs, je n'aurais pas le loisir de me retourner et de savoir s'il est dans ma roue ou plus loin. Cela roule très vite et très proche...
La vigilance est de tous les instants et je n'ait pas une seule fois pu admirer le paysage, Tour Eiffel comprise!
Bonne sensation tout le long du parcours, mis à part sur les pavés (traversée du pont de la Concorde), ou j'ai à chaque fois en dedans, perdant une trentaine de position, rattrappées une fois la chaussée redevenue lisse. Ce fut un incessant jeu de gagne terrain, de remonter par la ou on pouvait ( à gauche c'est bouché? on passe à droite...) et avec parfois en tête la hantise de la crevaison parce que la yaurait pas eut moyen de revenir lol. Heureusement je n'ait pas percé et j'ai également pu éviter les 2 grosses chutes pourtant dans le peloton de chasse ou je me trouvais (devant nous 20, 30 coureurs à quelques centaines de mètres). Visiblement pas de gros dégâts corporels (c'est l'esentiel!) mais des gars blasés ou sonnés. Et c'était flippant et consternant de voir la colère de certains, furax d'être retardés par des gars sonnés sur le bitume...
Sinon, un autre meudonnais, Christian, que je ne connaissais pas non plus réussit à attrapper le bon wagon. Sur un tour on s'est croisé et recroisé au rythme des glissements dans le peloton.
Les quelques fois ou je me disais qu'on allait pouvoir souffler car ça roulait moins vite, le compteur affichait tout de même 45-46 km/h!
En fait les rares fois ou on descendra sous les 40 km/h ce sera lors des chutes et à l'amorce des virages. Ouf je pu ainsi m'hydrater!
La chute du dernier tour nous obligea à mettre pied à terre, contourner, slalomer entre les gars à terre puis relancer à l'arrêt à la sortie du tunnel (donc legerement en pente). Je pense que sur le coup j'ai perdu pas mal de places sans compter qu'à l'arrivée je me suis relever après le dernier virage laissant glisser et filer une dizaine de concurrents.
86 ème à l'arrivée à une petite quarantaine de seconde du vainqueur et à 25 secondes du 15 ème. C'était serré sur les 100 premières positions, au dela de la 100 ème place les écarts sont un peu plus important. Très satisfait je finis frais, j'ai prit beaucoup de plaisir sur le vélo malgré l'absence de D+. A noter la 2 ème place du cyclopsortif français n.1 de l'année David De Vecchi.
La ligne franchie, après quelques minutes on se retrouve à 4 meudonnais (Alan en plus) et on débrief tout en avalant la collation offerte. Le vainqueur ainsi que d'autres concurrents sont interviewés par le speaker.
Puis on se quitte, chacun retournant chez lui en laissant ce cadre somptueux pour la 1ère édition du Crit Paris Velo Festival.
J'ai vu dans le classement que deux autres meudonnai(se)s avaient également représentés les couleurs de l'As Meudon.