Fédération française de Cyclotourisme Association Sportive Meudonnaise Site FSGT Site du trophée Ufolep
Les news
Le forum
Le forum : La Pierre-Jacques

Wednesday 01 August 2007

La Pierre-Jacques

Auteur: Pierre Gadiou
La Pierre-Jacques est l'avant dernière épreuve de la saison avant
les Bosses du 13 en septembre pour la patrouille Eco Cyclo composée
pour l'occasion de Patricia Berthelier, Patrick François, Hugues
Rico et moi-même
Cette cyclosportive est la plus difficile des Pyrénées mais aussi la
plus attachante grâce aux 200 bénévoles motivés et chaleureux aux
petits soins pour les 350 concurrents.
Le parcours consiste à effectuer au choix une, deux ou trois
boucles dans le massif de la Pierre Saint Martin en gravissant le
col du Soudet, le col d'Issarbe et le col de Labays soit 67 km et
1500 mètres de dénivelé ou 115 km et 2900 mètres de dénivelé ou 160
km et 4100 mètres de dénivelé.
Ces cols se caractérisent par leur environnement très sauvage -
c'est le pays des ours - et la raideur de leurs pentes avec de
nombreux kilomètres à plus de 10%.
Dès les premiers kilomètres du col du Soudet, je sens que je ne suis
pas dans un bon jour et j'atteins le sommet à l'énergie.
La descente par Sainte-Engrace étroite et raide ne me permet pas de
me refaire la cerise.
Dans les cinq premiers kilomètres du très difficile col d'Issarbe,
je suis sans force dans les passages à 14%. La suite est un peu
moins raide mais mon état ne s'améliore guère.
Au sommet, dans le brouillard, je retrouve Catherine qui a été
embauchée pour donner un coup de main au ravitaillement.
Après 4 kilomètres de descente, la route se remet à monter en
direction du col du Soudet avec de nouveau des passages très raides.
La descente est belle et très roulante mais à mon grand regret, je
dois accepter mon incapacité à boucler le grand parcours dans un
délai raisonnable et au panneau d'entrée dans Arette, je décide
d'obéir et de bifurquer sur le moyen parcours que je termine 113ème sur 147
classés en 5h51 à 20 kmh de moyenne zn même temps que le vainqueur du grand
parcours, l'espagnol Patxi Iriarte dont la moyenne de 28 kmh témoigne de la
difficulté du parcours.
Un excellent repas basco-béarnais me remonte le moral.
Merci, amis de la vallée Barétous de nous offrir chaque année une si
belle épreuve.

Voir également les sites suivants:

http://www.cyclosport.info/?rub=art&id=278

http://www.velo-concept.com/?pg=articles&rub=5&cat=14&id=1332&lang=