Fédération française de Cyclotourisme Association Sportive Meudonnaise Site FSGT Site du trophée Ufolep
Les news
Le forum
Le forum : La sisteronne 2ème jour

Wednesday 10 June 2009

La sisteronne 2ème jour

Auteur: Jean-Claude Poujade
24 mai 2009
La sisteronne 2 ème jour
On était 1500 hier on est 700 dimanche contrairement au compte rendu de VELO 101 qui a vu 1100 participants dimanche, a trouvé les plateaux repas excellents et trouvé trop d'eau aux ravitos.
Ils parlent également longuement du pro ERIC BERTHOU et d'autres avions mais il s'agit d'une course 2 heures devant la mienne et celle des vrais cyclos.
Donc on part ensemble pour 180 KM avec une première boucle de 60 KM et un petit col et une boucle de 120 km avec un col de 30 KM 2 fois dans les 2 sens.
A part les avions pré-cités qui partent à fond pour éviter l'embouteillage d'hier, les autres dont moi partons tranquilles et cette fois nous passons la côte de départ au pas mais sur le vélo.
Ensuite même chose qu'hier on se regroupe et je me retrouve dans un gros peloton que je suis sans problèmes.
J'avais de grosses craintes pour ce deuxième jour et surprise je suis mieux qu'hier et je n'ai pas mal aux jambes.
Le premier col au bout de 30 KM raide et court je suis facile .
Je me retrouve alors avec une cyclo de VILLENEUVE LA GARENNE bien connue de LONGCHAMPS (maillot blanc et bas de contention blancs qui roule toujours avec un poisson pilote toujours dans le groupe le plus rapide).
Comme je la connais un peu et que son accompagnayeur est parti faire la course devant, je vais la tirer jusqu'au premier retour à SISTERON et puis quand on attaque le grand tour et col de FONTBELLE elle met du brquet et me laisse là.
Ca m'apprendra.
Je pourrais la suivre mais j'ai peur de la distance et du dénivellé et j'ai décidé de gérer en moulinant
Je vais donc monter ce premier versant quasiment seul car au bout de 5KM le petit circuit et la plupart des participants redescend vers SISTERON.
Col pas trop dur mais long .
Paysage sauvage et un peu inquiétant.
Et puis j'approche du ravito situé à 5 km du sommet et je commence à voir des masses de coureurs qui redescendent.
Ce n'est quand même pas la tête de la course ?
Non ce sont des coureurs qui renoncent à aller plus loin.
Le ravito est cette fois parfait, de l'eau à volonté et toutes sortes de produits énergétiques (gels, barres) qui vont m'être trés utiles.
Encore 5 KM trés difficiles et le sommet enfin !
Là, une masse de coureurs arrêtés dans un cruel dilemne...
Si on bascule de l'autre côté (30 KM de descente) il va falloir remonter par la meme route, et la tête de course ne va tarder cette à arriver en remontant !
Alors qu'il est tentant de faire demi tour et se laisser glisser jusqu'à l'arrivée ...
Mais je me sens bien j'ai le moral et je suis venu pour faire les grands circuits !
Je ne veux pas avoir de regrêts plus tard et je ne connais le col par l'autre versant.
J'y vais et on est trés peu à basculer.
Au bout de 5 KM de descente la tête de course arrive.
Les habitués des gagnes dans les cyclos : les ROUX, OUGIER, etc...
Ils sont quasiment un par un mais ils montent comme des pros!
Ceux qui descendaient avec moi sont dégoutés, font demi tour et remontent...
C'est vrai qu'on est quasiment à 50 km de la tête.
Tant pis je continue tous seul et donc je croise la course en sens inverse.
Trés peu de coureurs en fait , environ 80.
Certains coureurs que je connais me crient de remonter avec eux.
Je ne veux rien savoir et j'arrive en bas de la descente.
Là une ambulance de l'organisation qui distribue de l'eau m'apprend qu'il n'y a que 5 coureurs derrière moi!
En plus au lieu de remonter immédiatement il y a une boucle non prévue de 10 KM et un petit col trés raide au sommet duquel est situé le controle des puces...
Il fait 35 degrés!
Enfin la remontée de 30 km qui commence par un faux plat qui se cabre doucement et finit par 10 KM difficiles.
Je croise le dernier qui descend j'ai trés chaud, maillot ouvert comme VOECKLER, je vais y gagner un rhume!
Alors que j'étais seul depuis longtemps je commence à ratraper du monde.
Le sommet sans problèmes et la descente.
Le ravito toujours ouvert et garni et je redescends tranquille vers SISTERON.
Comme d'habitude je suis doublé par les gros descendeurs et arrivé à SISTERON et la dernière surprise: interdiction de traverser la DURANCE sur le nationale et obligation d'aller chercher un pont 5 KM au sud soit un circuit suplémentaire de 10 KM !
Enfin c'est terminé : 97 ème sur 100 classés pas un de plus sur le grand circuit en 8H25 pou 184 KM.
Pas un exploit mais je suis comptant de moi, on est trés peu nombreux à avoir bouclé les 2 grands circuits en fait je fini trés frais et je regrette un peu d'avoir été trop timoré je pense qu'aujourd'hui j'aurais pu mettre 1/2 heure de moins.
EN CONCLUSION : une belle cyclo, parcours magnifiques sécurité maximum (des gendarmes partout par groupe de 3), ravitaillement parfaits le 2 ème jour.
Par contre repas et cadeaux minables mais c'est secondaire.
Les organisateurs ont signés pour 3 ans avec la municipalité et elle aura bien lieu l'année prochaine.
A FAIRE pour ceux qui savent gérer la distance le dénivellé et la chaleur.

Jean-Claude