Fédération française de Cyclotourisme Association Sportive Meudonnaise Site FSGT Site du trophée Ufolep
Les news
Le forum
Le forum : La sisteronne 1er jour

mercredi 10 juin 2009

La sisteronne 1er jour

Auteur: Jean-Claude Poujade
Nouvelle cyclo au calendrier les 23 et 24 MAI, la SISTERONNE avec 2 journées indépendantes et une formule originale (version cyclo et cyclotouriste sans classement).
142km prévus le samedi avec la montagne de LURE et 150km le dimanche avec le col de FONTBELLE, les 2 gros morceaux plus quelques autre petits cols.
Un peu impressionnant mais j"ai envie d'essayer.
Je mets tous les atouts de mon coté : arrivée la veille, départ le lundi, hotel avec clim à 200M du départ, une cyclo de 180 bornes 8 jours avant.
J'espère que ca va passer mais je suis dans mes petits souliers...
Prise du dossard la veille et déja visiblement la grosse organisation avec Stephen ROCHE et son équipe des stages de majorque et Lucien AIMAR trés populaire dans la région.
Mais déja changement de programme le dimanche suite à une interdiction préfectorale, interdiction de revenir le long de la DURANCE et obligation de revenir par la même route soit le col de FONTBELLE (1304 mètres et 30 KM de montée dans chaque sens) 2 fois, une paille et 180 KM au lieu de 150
Qu'à cela ne tienne!
Départ samedi de la première cyclo de 142 KM
Nous sommes 1500; les cyclotouristes doivent partir 30 mn derrière
En fait ce sera 10 mn et comme tous le monde a une plaque et une puce et que la cyclo partant sur un mur au bout de 200 m sur une route trés étroite, à part les premiers tous le monde monte cette cote A PIEDS,les 2 pelotons se rejoignent
Ca commence bien!
Ensuite une déscente pleine de trous avant de retrouver au bout de 4 km une route correcte
La tête est loin et les cyclos sont mélangés et éparpillés
On se regroupe et je m'intègre dans un bon peloton qui remonte les gorges de la méouge (30 KM à 2/3/4%) à bonne vitesse
Un peu vite à mon gout qui voulais en garder pour demain mais les jambes sont bonnes et je n'ai pas envie de rouler seul ravitaillement et bifurcation à SEDERON.
Les 3/4 du goupe part pour le petit circuit et comme les autres je zappe le ravito
Je vais le regetter...
2 petits cols qui n'en font qu'un sur 12 km ( cols de macuègne et de l'homme mort) assez faciles que je monte tranquille
En haut un groupe de 6 bons coururs qui ont l'air de se connaitre et qui roulent fort me rattrappent
Je prends les roues facilement et ils vont m'amener avec quelques autres sur une route difficile jusqu'au pieds de LURE ( 15 KM de montée sommet à 1826 m)
Il fait trés chaud (35 °) etmes bidons sont vides
Ravito au bout de 500 m de montée et là, catastrophe plus d'eau!
Les premiers ont tout bu !!
Uniquement 3 gros bidons de boisson énergétique avec de minces robinets et 50 types histériques qui essaient de remplir leurs bidons en s'invectivant
J'essaie de m'approcher et je me fais éjecter
Je ne vais pas me battre
Seule solution le village en bas
Donc demi tour endescente (je repasse au controle des puces et vais encore y repasser) et je fais bien 2 km pour trouver quelqu'un sur le pas de sa porte qui accepte de remplir mes bidons (il est midi et tous le monde est à table)

Retour vers le col nouvel arrêt au ravito ou c'est l'émeute

Le solide : pain d'épice, pommes et oranges non épluchées et pas de couteau
Je suis furieux et mes mots dépassent ma pensée.
Plus q'à attaquer la montée trés difficile sur 9 KM , les 2 derniers plus roulants 20 minutes de perdues
Col trés difficile du 8/9 % en permanence
Paysage rocailleux et désolé aux allures de CASSE DESERTE en haut
Je gère avec le triple
Beaucoup de coureurs arrétés ou allongés à l'ombre au bout de 4/5 KM
Malgré tout je ne suis pas mal et à petite vitesse mais sans m'arrèter j'arrive en haut
Personne seule l'ambulance de l'organisation distribue quelques maigres gorgées d'eau
19 KM de descente trés rapide et danjereuse route bombée pierres et pommes de pin par milliers et quelques congères qui fondent au début
Heureusement aucune voitures en sens contraire de la course
Je descend prudement je suis doublé par quelques bolides que j'avais dépassé dans la montée
Retour sur la grosse route ' 4 gendarmes pour interdire la montée aux voitures)
SISTERON 11km un goupe de furieux me rattrape je profite de l'abri pendant 8 KM et je relève pour finir en décontraction pendant qu'ils se font la guerre à 2 heures de la tête
Ils ne doivent pas courir demain
329 ème sur 415 classés sur le grand circuit qui fait en fait 155 KM en 6H29
Pas extraordinaire mais je suis content car je ne suis pas cuit et le paysage était magnifique
Plateau repas industriel minable et direction le chambre d'hotel avec son lit et sa douche
Demain sera un autre jour

Jean-Claude